Extractivisme : présentation + plan général

Résumé 

Les décroissant.e.s Rhône-Alpes élaborent un cycle de conférences calqué sur la chaîne économique allant de l’extraction des ressources aux déchets en passant par la production, la distribution et la consommation.

Nous avons choisi la bibliographie et élaboré le plan ensemble. Notre idée était d’identifier les différentes raisons de s’opposer à l’extractivisme, et notre raison décroissante de nous y opposer. Grâce à ces lectures, j’ai identifié quatre grandes catégories de raisons de s’opposer à l’extractivisme.

Il a été pratique de distinguer les problématiques environnementales des problématiques écologiques, les premières se rapportant à l’épuisement des ressources (ce qui est disponible dans notre environnement), les secondes à la destruction des écosystèmes (pollutions).

  • environnementales (épuisement des ressources)
  • socio-économiques (justice sociale et économique : légitimité d’accès aux ressources, redistribution)
  • philosophiques : quel sens donner à l’extractivisme ?
  • écologiques (destruction des écosystèmes, changements climatiques)

A) « Extractivisme »

L’extractivisme, premier maillon d’une chaîne infernale, désigne cette étape d’extraction des ressources naturelles précédant la production et la consommation industrielles. Si l’extraction est humaine, l’extractivisme est morbide.

Le système extractivisme se comprend avec ses moyens, la dette illégitime ou le conflit armé, avec ses fins productives et financières, avec ses conséquences écologiques et sociales.  Il se comprend avec son histoire esclavagiste, colonialiste, néocolonialiste, avec ses gagnants et ses perdants dans les deux hémisphères.

Avec son ampleur. Les dégâts des lieux doivent-ils nous amener à être catastrophistes ?

 

B) « Il ne s’agit pas de limiter l’extractivisme, il s’agit de s’en extraire. »

Nous ne hiérarchisons pas les oppositions, nous nous opposons au système : aux conditions d’extraction, aux destinations des ressources, au sens philosophique.

 

 

C) « La décroissance se comprend comme un buissonnement de trajets axés sur les valeurs de partage, d’émancipation, de convivialité et de sobriété, au sein de l’espace écologique. » 

Imaginer un monde sans extractivisme …

 

Introduction

A) Définitions, historique, dégâts des lieux

B) Anti-extractivismes

C) Extraction sans extractivisme

Conclusion


Bibliographie et citations dans le document :

AB → Anna Bednick, Extractivisme, Exploitation industrielle de la nature : logiques, conséquences, résistances, Le passager clandestin, 2016.

PB → Philippe Bihouix, L’Âge des low tech. Vers une civilisation techniquement soutenable, Seuil Anthropocène, 2014.

NS → Nicolas Sersiron, Dette et extractivisme, Utopia, 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *